David Altmejd au Musée d'Art Moderne - Flux

Exposition Flux de David Altmejd au Musée d'Art Moderne de Paris

S'immerger dans l'univers de David Altmejd, c'est, avant tout, accepter de plonger lentement dans les méandres et les torsions de l'esprit humain, retracer un parcours aux frontières du rêve et du cauchemar où l'ampleur côtoie l'exiguïté, où l'horreur le dispute au sublime. Peuplées de créatures hybrides, mutilées ou évidées, les installations du sculpteur québécois s'élèvent au-delà du simple cabinet de curiosités : elles dessinent un monde interconnecté où quelques bobines de fils relancent le « flux », permettent aux énergies de circuler à nouveau.

La Chambre d'hôte de David Altmejd
La Chambre d'hôte (2010)

Naviguant au cœur de l'exposition, le visiteur s'impose comme la dernière pièce manquante au tableau, un élément apte à recréer une unité, à élaborer un pont entre chaque salle. Cerné, dès son entrée, par une myriade de miroirs, il est perpétuellement sollicité, renvoyé à sa propre image tandis qu'il se perd dans une étendue labyrinthique où se dressent d'éblouissants Géants. Ceux-ci, parfois privés de cœur, de cerveau ou d'organes génitaux, se heurtent, avec lui, à des reflets impactés ou brisés. Pourtant, sous leurs abords écorchés, ces figures cabossées révèlent la dimension ludique de l’œuvre : ce n'est pas une fascination morbide pour la dégénérescence de la chair qui anime l'artiste mais plutôt un émerveillement pour la régénération du corps, devenu un siège d'expérimentations.

La Palette de David Altmejd
 La Palette (2014)

Cette idée de reconstruction, de renaissance se retrouve dans la série Bodybuilders où ces êtres de plâtre semblent vouloir s'extirper de leur matière en symbolisant l'incessant ballet de la création. Chez David Altmejd, on ne s'attarde pas sur la destruction ; au contraire, on cherche à recomposer sans cesse, à faire rejaillir la vie à l'infini. Cela se traduit également dans d'impressionnantes structures en plexiglas dont The Flux & The Puddle représente un sommet de grâce et de minutie. Alliant la dureté et l'onirisme, elle aiguise notre regard en devenant un espace de sidération dont nos yeux ne peuvent extraire que quelques parcelles isolées. Plus encore, The Flux & The Puddle nous rappelle qu'il est impossible de saisir toutes les subtilités d'une œuvre nous forçant ainsi à reconnaître notre impuissance et notre stupéfaction.

The Flux and the Puddle de David Altmejd
The Flux & The Puddle (2014)

Stimulant, fourmillant d'innovations, porté par un élan singulier, le travail de David Altmejd demeure éloigné de toute pulsion mortifère. Par le choix de ses matériaux, l'intelligence de ses associations et un sens du détail galvanisant, il évoque surtout une célébration de l'existence en réinventant un processus de métamorphose où rien ne meurt, tout se transforme.

Céline Bourdin.


_______

Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
11 avenue du Président Wilson (16ème arrondissement)
Jusqu’au 1er février 2015
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 22h
Plein tarif : 7 € / Tarif réduit : 5 €

_______

Photographies : © Céline Bourdin.

Commentaires

Articles les plus consultés